A l’école, parler des attentats est délicat mais nécessaire

Logo_Le_CourrierArticle du Courrier – 17 novembre 2015 – Mario Togni

Faut-il parler des attentats de ce week-end à l’école? Si oui, comment les aborder? Autant de questions que les enseignants vaudois, comme les autres, se sont posées à l’heure de reprendre les cours hier matin. Lorsque de tels événements se produisent, le malaise n’est jamais loin. Beaucoup de profs abordent néanmoins spontanément le sujet avec leur élèves.

C’est le cas de Julien Eggenberger, enseignant au Secondaire à Lausanne et président du SSP-Vaud. «J’en ai discuté avec mes classes ce lundi matin, témoigne-t-il. Les élèves étaient très au courant, lucides mais aussi inquiets.» Pour lui, il est essentiel de répondre à leurs questionnements et sentiments. «La peur est légitime, il faut la saisir, la comprendre et la dépasser.»

Lui a choisi d’afficher l’image de Marianne en pleurs, largement diffusée sur les réseaux sociaux, comme point de départ de la discussion. «Le débat s’est fait tout seul, les élèves avaient beaucoup de choses à dire. Notre rôle est de donner du sens à ces événements, de les mettre en perspective, d’offrir des clés de lecture.» Parmi ses collègues, la plupart ont aussi passé une partie de la matinée à évoquer l’actualité parisienne.

Des élèves «surinformés»

Le Syndicat des services publics et la Société pédagogique vaudoise (SPV) ont d’ailleurs diffusé dès dimanche sur internet des articles et documents utiles pour aborder les attentats en classe. «Le but n’est pas de noyer les enseignants d’informations mais de leur donner quelques pistes», souligne Grégory Durand, président de la SPV. «Les élèves arrivent en classe surinformés par la télé, les journaux, les discussions en famille, les réseaux sociaux. Pour les profs, la difficulté est de cadrer ces informations et de gérer l’aspect émotionnel.»

C’est que beaucoup d’enseignants se sentent «démunis», souligne Alain Pache, professeur en didactique des sciences humaines et sociales à la Haute école pédagogique (HEP-Vaud): «L’enseignant doit déjà se sortir de sa propre stupeur. Certains doutent d’être capables de faire face à l’émotion, d’avoir suffisamment de recul ou craignent les propos tendancieux.» Selon lui, les ressources pédagogiques manquent dans le canton de Vaud, à l’inverse de la France où il existe des plateformes d’information efficaces destinées aux enseignants.

Offrir un espace de parole

Le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) ne donne en effet pas de directive ni ne met de matériel à disposition, confirme Michael Fiaux, délégué à la communication. «Le choix de parler de tels événements en classe est laissé au libre arbitre des enseignants. S’ils le font, il doivent en revanche privilégier la mise en perspective et la distanciation, tout en offrant une globalité de points de vue», précise-t-il.

La HEP livre de son côté quelques recommandations. «En premier lieu, il est nécessaire d’offrir un espace de parole, de permettre aux élèves de mettre des mots sur un phénomène, de revenir aux faits», illustre Alain Pache. «Qu’est-ce qu’un terroriste? Quelles sont ses motivations? Qu’est-ce que l’état d’urgence en France?» Répondre à ce type de questions permet, selon lui, de prendre de la distance. Pour les plus petits, l’outil du dessin est aussi parfois utilisé.

Dans un second temps, les enseignants peuvent revenir sur le sujet dans le cadre de disciplines spécifiques, ajoute le spécialiste. Les sciences humaines et sociales (géographie, histoire, citoyenneté, éthique et cultures religieuses), sont particulièrement adaptées. «Cela permet, par exemple, de travailler sur les valeurs d’un État de droit, sur les sources d’informations, ou encore sur les amalgames», conclut-il.


Sélection de sites proposée par le SSP-Enseignement contenant des documents utiles pour aborder en classe les tristes événements duweek end:

– Education nationale française: “Comment aborder la question au primaire et au secondaire”:
http://eduscol.education.fr/…/savoir-accueillir-la-parole-d…

– Les Cahiers pédagogiques: “Des ressources pour parler avec les enfants”:
http://www.cahiers-pedagogiques.com/Des-ressources-pour-par…

– La Passerelle Histoire/géographie: “Par qui notre liberté est-elle menacée?”
http://lewebpedagogique.com/…/emc-4eme3eme-par-qui-notre-l…/

– Bayard Presse: “Les enfants ont besoin de connaître les mots des grands!”:
http://www.bayard-jeunesse.com/…/Les-enfants-ont-besoin-de-…

– L’Express: “Comment éviter que les enfants aient peur du terrorisme?:
http://www.lexpress.fr/…/terrorisme-comment-eviter-que-les-…